Le numérique est une bonne chose pour la Nintendo Switch.

Si Nintendo avait juré de ne jamais se lancer dans le marché des jeux pour les smartphones avant de faire machine arrière, cela a également été le cas pour les DLC. La Switch a complètement changé la politique de l’éditeur et pour le coup cela n’est pas une mauvaise chose d’un point de vue financier : “Il existe trois facteurs qui expliquent la hausse des ventes dématérialisées. Tout d’abord, les ventes de jeux uniquement disponibles dans ce format progressent. L’offre de jeux indépendants n’étant pas disponible dans une version boîte devient de plus en plus solide, et les ventes s’en ressentent. Ensuite, les ventes de DLC ont également crû. Jusqu’à la précédente année fiscale, les principaux responsables de cette hausse étaient The Legend of Zelda : Breath of the Wild et Splatoon 2, mais cette année, le Fighter Pass de Super Smash Bros Ultimate a beaucoup pesé. Enfin, il y a les recettes du service Nintendo Switch Online que nous avons lancé en septembre. Nous pensons également que les jeux sortis durant l’été et qui sont très populaires auprès des joueurs ont joué un rôle, car ils se sont mieux vendus dans leurs versions numériques”. Le président Shuntaro Furukawa est néanmoins conscient que le numérique n’aura pas la même progression au fil des prochaines semaines : “Nous savons que bon nombre de nos clients achètent leurs jeux en versions physiques pour les offrir durant les fêtes de fin d’année.

Mario Kart Tour, un véritable succès pour Nintendo grâce au modèle économique free-to-play

Si Mario Kart Tour a réalisé un meilleur départ que les précédents jeux mobiles de Nintendo, la firme de Kyoto apprécie encore et toujours l’apport financier du jeu. Les joueurs auraient dépensé plus de 37 millions de dollars depuis son lancement : “Dans la continuité de Super Mario Run, qui attire plus de 300 millions de consommateurs, je pense que nous pouvons nous attendre à des résultats remarquables avec Mario Kart Tour (…) Les bénéfices sont également bien partis (…) En incluant ces mécanismes et les fonctionnalités multijoueur, nous voulons en faire une application attrayante dont les consommateurs profiteront à long terme (…) Je ne peux rien dire pour le moment sur le marché mobile en Chine.